Biographie

Anne Molines, artiste peintre, plasticienne

Née à Alés.
Enfance dans les Cévennes. Passion précoce pour la peinture et toute forme d’art.
Cité scolaire d’ Alés (entrée au collège en 1967)
Lycée du Mas de Tesse en section régionale d’Arts Plastiques (Seconde ; première ; terminale)
Baccalauréat (Arts Plastiques) 1975
Faculté Paul Valéry à Montpellier (histoire de l’Art) 1975/ 1976

Très vite le besoin de pratiquer semble évident, la théorie de l’art n’est pas ce qui me passionne, je prends la décision de préparer les concours aux écoles d’Art à Paris.

Ecole préparatoire aux grandes écoles Lycée de Sèvres (1976 1977)

Entrée à l’école des Beaux Arts de Paris (1977)

J’étudie la peinture dans l’atelier de Yankel et Matté ; mon professeur de sculpture n’est autre que le génial « César ». C’est lui qui va appuyer mon entrée à l’école… entraide toute Méditerranéenne !…..

Cours privé section « dessin » Place des Vosges à Paris (1977)

Cours du soir de l’école nationale supérieure des Arts Appliqués de Paris (1977)

Entrée à l’école nationale supérieure des Arts Appliqués de Paris (Rue du Petit Thouars) (1978)

Diplômée de l’école Nationale supérieure des Arts Appliqués de Paris (1981)

Brevet de technicien supérieur de plasticienne Art mural (fresque, mosaïque, tapisserie murale, panneaux laqués, céramique, architecture intérieure, décoration) (1981)

Je quitte Paris. Je retourne vers le sud de la France. Je décide de m’installer à Montpellier.

 


Je suis née dans le pays Cévenol ; celui où le charbon croise le fer avec le   châtaignier, celui où la montagne se fait douceur Méditerranéenne pour charmer la plaine. Enfant née à la croisée de deux mondes : celui des prés et des hauteurs, celui du sous-sol et des « gueules noires »…

Très tôt l’image exerça sur moi son incroyable pouvoir ; peinte, dessinée, sculptée, brodée, il suffisait qu’elle soit porteuse de ce qui nourrirait mon rêve pour que je la sente vibrer dans mon cœur. Je la découvrais sur les grands panneaux suspendus dans la salle de classe de mon père, dans l’encyclopédie que je feuilletais à la veillée et que ma mère ouvrait pour moi sur la table de la cuisine pendant qu’elle écoutait la radio. Les broderies naïves des grands-mères m’enchantaient, semis de fleurs des bordures de cheminées, broderies délicates des draps et des coussins, dentelles au crochet des rideaux et des couvre lits …. Les livres et leurs illustrations me tenaient en haleine. Les jours de pluie les malles du grenier me livraient les secrets de mes ancêtres modistes ;   chapeaux duveteux, emplumés, voilettes gracieuses et surannées….expression d’une féminité raffinée.

Cette passion enfantine grandit en moi. Les fées aux doigts agiles, celles qui s’étaient penchées sur mon berceau m’avaient fait le plus beau des cadeaux qui est celui d’être animé(e) de l’ardeur de créer.

Après les années de lycée en section artistique au Mas de Tesse » à Montpellier, je filais vers Paris où une année à l’école de Sèvres me conduisit d’ abord dans la prestigieuse école des Beaux-Arts du Quai Malaquais, aux cours du soir de l’atelier de la place des Vosges, pour intégrer ensuite l’école des Arts appliqués Duperré de Paris.

Pressée de retrouver le Sud natal, en panne de grand air, je revins dès la fin de mes études vers Montpellier, tout près de la matrice marine des cultures anciennes et pas trop loin des cimes Cévenoles. Cette culture en bordure, qui tourne le dos au reste de la France, face à l’Afrique, me parlait déjà d’Orient ….j’ exposais ici et là en France et jusqu’ au japon des pastels doux et fluides, nus et portraits, visions angéliques et oniriques, j’ornais de fresques et de mosaïques les murs des hôtels, demeures bourgeoises, établissements privés et publics.

Les années passèrent et l’Inde fit brusquement irruption dans ma vie …..Ruissellement de paillettes, de bijoux, déballage de tissus, de soie, de velours, de sarees, de couleurs assemblées, de matières incroyables ; les fées aux doigts agiles étaient ici des reines sombres d’une beauté à vous couper le souffle. En Inde , j’ appris à voir dans chaque femme la part du sacré qu’ elle recèle, Déesses en bijoux ,tout à la fois miséricordieuses et guerrières , affublées d’ animaux , de poil , de plumes mêlées , toutes matières confondues , fils d’ or et d’argent , éblouissante profusion d’ un Orient retrouvé en mon âme .

Revenue chez moi, je me rendis aux Saintes Maries de la Mer où réside Sara « la Kali » dans sa crypte noircie. Dans ce coin de Camargue où le souffle de l’Inde est porté par les Gitans je pus unir en moi l’Orient et l’Occident …ainsi commença la série des Madones, vierges célèbres aux visages lisses et beaux, habillées elles aussi de vêtements somptueux, ornées de bijoux .La vierge de « la Macarena » de Séville, la « diva des divas » comme aime à l’appeler le génial couturier Christian Lacroix, « Sara » : la Sainte couverte de manteaux bariolés …..Toutes celles à venir et qui se bousculent dans le corridor de mon imaginaire en vue de poser comme des « coquettes ».

Ainsi est ma recherche, ainsi se déroule le fil de ma création, ténu et solide. Je suis cette artiste d’un peu en bas, d’un peu en haut, je suis au milieu et je danse sur lui telle un funambule, éblouie par le chemin qu’il me propose, recréation perpétuelle parcourue pas à pas.


 

Expositions personnelles

Galerie Cadrécor Mende (1984)
Hôtel Imperator à Nîmes (1985)
Galerie Cadrécor Mende (1985)
Galerie « Le Chat de pique » Sommiéres (1985)
Centre Alpha à Ganges (1986)
Galerie Cadrécor à Mende (1987)
Restaurant gastronomique « Le Grandgousier » Avignon (1987)
Restaurant gastronomique « L’agrappe cœur » Perpignan (1987)
Galerie du « Chat de Pique » à Sommières (1989)
Exposition à Tokyo. Japon. (1990)
Exposition privée chez IBM à Montpellier (1991)

Premier voyage en Inde, rencontre avec L’Orient, son âme, ses traditions, sa culture. (1992)
L’Inde fait son œuvre et me connecte à une richesse inouïe de formes et de couleurs.

Galerie « Di Nono » à Montarnaud (1993)
Exposition à l’Hôtel « Arcadius » à Balaruc les Bains (1994)
Galerie « Di Nono » à Montarnaud (1994)

Rencontre avec le sens symbolique de la couleur ; formation à cette approche pendant 10 ans ; la couleur donne du sens à la vie ; à ma vie ; elle devient outil de connaissance de Soi. (1996)

J’ajoute une corde à mon arc ; j’annexe à ma pratique d’artiste peintre, celle de Biothérapeute ; j’utilise la couleur comme un outil dans la relation d’aide. (1997)

Premier travail sur le thème des déités Indiennes présenté lors d’une semaine culturelle Indienne. L’Arbresle (1999)

Exposition à Paris en 2010 ( Faubourg Saint Antoine )

Expositions de Groupe

Salon de peinture à Mende (1981)
Salon de peinture de la ville de Montpellier (1983)
« La Mostra del Larzac » (1983)
Salon de la ville d’Ax les Thermes (1983)
Forum de la création féminine à Montpellier (1985)
Salon de peinture de Lavérune (1985)
Salon des Arts plastiques de Lézignan Médaille d’argent (1995)
Salon Masters Arts Méditerranéens Médaille d’argent (1995)
Exposition privée avec le peintre Claude Routier à Sommiéres (1994)
Salon des artistes symboliques Drôme provençale (2000)
Salon international Art Mony (Pézénas) 2007
Création du festival de l’Inde à Montpeyroux (34) et exposition (2011)

Galerie

Commandes publiques

– Peinture murale (24m2) Fondation Kennedy Montpellier (1984)

– Commande de trois toiles décoratives destinées à la restauration du Château d’ Alco à Montpellier (achat du conseil général de l’Hérault) (1984)

– Peinture murale (15m2) décoration du salon de réception de L’Hôtel « Alhambra » à Cap d’ Agde. (1985)

– Mosaïque au sol Résidence « l’Alhambra » à Cap d’ Agde (1985)

– Commande d’un bas relief (pierre taillée / mosaïque) dans le cadre du 1% du Ministère des PTT à Montpellier. Collaboration avec la sculpteur : Michèle Cros. (1986)

– Commande de 7 illustrations pour un livre d’enfants (1986 1987)