madone sara

    SARA LA KALI

       Souterraine, souveraine ;

tu résides dans la crypte des Saintes Maries ; noircie  par la fumée de la ferveur des siècles.

Ceux qui te découvrent ; ceux qui te suivent ; ceux qui t’implorent le font à genoux dans le langage simple des mots  (maux) du cœur ……

SARA la Kâli ;la noire ; SARA l’égyptienne ; la servante ;la prêtresse,la plus grande parce que la plus humble ; croulant sous le poids des manteaux chatoyants, le front constellé de pierreries de pacotille, tu demeures à jamais la mystérieuse.

J’aime à penser que tu vivais déjà là ; dans cette forêt odorante des bords de la Méditerranée ; prêtresse sauvages des  cultes anciens , tu régnais sur le peuple des marais , des étangs , habitants frustres  de ces  rivages .La terre profonde est ton domaine ; lumière dans l’ obscurité du ventre de  GAIA .Tu es toi-même la terre des nomades ; des errants  , des « sans terre » ; Sombre , muette , le mystère de tes origines demeure . Lilith, la sauvage, la  reisarane  noire, libre   et indomptée ; certains te disent servante.

Servante aux pieds nus, tu sacralisas le sol  de Camargue et l’empreinte gracieuse de tes pieds demeure. Fille du vent dédiée toute entière à la Mère Divine qui par toi répandit son parfum marin.  Ruisselante de pierreries, chatoyante de tissus, j’ai vu en toi la Kâli  de l’Inde,non pas la cruelle mais la compatissante.

O SARA ! Ton cœur est immense, ta patience infinie roule vers moi ; nombreux sont tes visages

de lune noire, sœur des « Ammans Indiennes » ; tu es unique en terre de France .

Anne Molines.

 

P1000289

 

LA MACARENA

 

 

 

maka22

LA VIERGE DE LA MACARENA

 

3 [800x600]